News

Dernières Nouvelles de l'industrie

Un métier méconnu

Pour M. Landry, « il faut être passionné et un peu fou pour faire du remorquage sur les autoroutes».

C’est avec fierté que Serge Landry nous parle du métier de remorqueur, un métier pas toujours facile et qui peut comporter certains risques. Par exemple, lorsque ceux-ci se rendent sur les lieux d’un accident, il est important de dégager la voie le plus vite possible afin d’éviter une congestion de la circulation. Il faut également éviter que des curieux ne s’arrêtent, car cela vient accentuer le risque d’accident.

Pour M. Landry, « il faut être passionné et un peu fou pour faire du remorquage sur les autoroutes, très souvent dans la noirceur, dans la neige, la « slush », et à des températures qui n’ont pas de sens. Alors que les gens roulent de plus en plus vite et avec l’utilisation des cellulaires et textos, c’est certainement l’un des métiers les plus difficiles à faire à l’extérieur et pourtant, l’un des moins connus et respectés. »

« Chaque demande de remorquage commence par une analyse de la situation et de l’environnement du lieu de l’incident avant d’effectuer le travail. Nous nous devons de disposer des équipements de protection afin de rendre les lieux sécuritaires pour les divers intervenants et les automobilistes. Après ces étapes, nous devons avoir sur les lieux les équipements nécessaires pour effectuer le travail. Nous devons conserver notre esprit d’analyse en tout temps pendant la récupération afin d’être prêts à intervenir pour changer ou modifier notre façon de faire. Ensuite, il faut s’assurer de remettre les lieux dans le même état où ils étaient auparavant. Et le tout se doit d’être fait le plus rapidement possible. »

Back to top